Archives du mot-clé roman noir

Un(e)secte – Maxime Chattam

CVT_Unsecte_7470
SynopsisV2

Et si tous les insectes du monde se mettaient soudainement à communiquer entre eux ? À s’organiser ? Nous ne survivrions pas plus de quelques jours.

Entre un crime spectaculaire et la disparition inexpliquée d’une jeune femme, les chemins du détective Atticus Gore et de la privée Kat Kordell vont s’entremêler. Et les confronter à une vérité effrayante.

Des montagnes de Los Angeles aux bas-fonds de New York, un thriller implacable et documenté qui va vous démanger.

MonavisV2

Ding Dong, il était enfin temps de lire le nouveau Chattam.

On ne le présente plus. Les US ont Stephen King, l’Italie a Donato Carrisi et la France a Maxime Chattam. J’ai sûrement dû découvrir Chattam il y a quelques années lorsque j’étais dans ma période thrillers mais mémoire de poisson rouge oblige, je ne me souvenais plus du style, de la plume de l’auteur… C’est donc avec une certaine curiosité (et une légère appréhension) que j’ai ouvert Un(e)secte.

*

L’histoire est finalement assez classique. Deux enquêtes menées en parallèle entre New York et Los Angeles. Des meurtres mystérieux, une jeune femme un peu flippante, des insectes, et finalement deux intrigues qui se rejoignent pour un final ou les deux héros s’unissent contre un méchant mégalo qui révèle son plan diabolique à la fin…

L’histoire est sympa, on se laisse prendre par la main assez facilement dans ces enquêtes et on sent que derrière ce roman policier, Maxime Chattam veut nous proposer une vraie réflexion sur la place de l’homme sur la planète, la surconsommation etc mais si cette histoire est plutôt bien ficelée il m’a manqué le pendant « thriller psychologique qui farfouille dans la noirceur de l’âme humaine ». Un peu déçue donc…

EnconclusionV2

Assez décevant finalement le dernier Chattam. Je voulais me faire peur, frissonner, me gratter compulsivement et devoir arrêter ma lecture parce que j’aurais VRAIMENT trop peur mais malgré un prologue prometteur, la suite est retombée comme un soufflé. Même pas peur Mister Chattam !

Nota Bene : A lire, allongé(e) sur la toile d’une araignée.

Ma note :

troissurcinq


Editeur : ALBIN MICHEL
Date parution : 30/10/19
ISBN : 9782226319494
Nb de pages : 480 pages

La vallée des ombres – Xavier-Marie Bonnot

valleedesombres

SynopsisV2

René Vasseur est une machine, un être au cuir épais qui a fait la guerre, qui a changé de nom. René Vasseur est un légionnaire. Après vingt ans d’absence, la haine au cœur, il revient dans son village natal, au fond d’une vallée industrielle dévastée par la crise. Peu à peu, surgissent les ombres du passé : la femme qu’il a aimée, l’ennemi d’enfance devenu flic, l’ami qui a basculé dans le grand banditisme, son père, ancien patron de la CGT locale, tyrannique et désabusé… Et le drame qui a bouleversé sa vie : la mort de son frère, Rémy, dix-huit ans, assassiné lors des grèves de décembre de 1986.
René est-il venu venger son frère ? Pourquoi ne l’a-t-il pas secouru alors qu’il en était capable ? Pourquoi a-t-il rejoint la Légion ?

J’ai peur. J’ai toujours eu peur. C’est peut-être pour cela que je suis dangereux.

MonavisV2

La vallée des ombres. Le titre est remarquablement choisi puisque l’expression est assez redondante dans le roman. La vallée des ombres c’est les monts du village natal de René Vasseur, le souvenir immuable des fantômes du passé, des ombres qui sont parfois plus présentes que celles de ceux qui vivent dans le présent. Les ombres ce sont aussi ces hommes substituables, remplaçables qui travaillaient à l’usine dans les années 80.

Dans ma vie d’homme, il y a des silences, des chapitres que je n’ai jamais racontés, pas même à mon ombre. Pudeur, orgueil, que sais-je encore. J’ai enfoui l’essentiel, sachant que, tôt ou tart, la vase remonte à la surface pour peu qu’on y mouille des souvenirs.

Les souvenirs, le passé. René Vasseur retourne après vingt ans d’exil dans son village natal pour accompagner son père dans ses derniers moments. Plus par devoir qu’autre chose. Ce retour dans sa famille c’est aussi un retour dans le passé, un retour vers ce jour où son frère a été assassiné et la justice n’a pas été rendue, un retour vers Samia, la seule femme qu’il n’ai jamais aimé. C’est aussi retrouver Brahim, son meilleur ami qui a mal tourné et vit de petits traffics.

En prison une seconde dure un siècle mais les années passent à une vitesse vertigineuse.

Après des années à se battre dans la Légion et à renier son passé, René arrivera-t’il à se réconcilier avec son identité et trouver sa rédemption?

Si son village est peuplé des ombres du passé c’est pourtant le présent qui se rappelle à lui. René décide alors de mener une vendetta et de payer ses dettes afin de peut-être, envisager un avenir.

EnconclusionV2

J’ai un avis assez mitigé sur ce roman. Si j’ai adhéré presque immédiatement au style de l’auteur j’ai été moins séduite par l’histoire qui, pour moi, manquait de rythme. Il n’y avait pas ce « petit truc » en plus qui me faisait tourner les pages frénétiquement. C’est dommage. Cela dit je suis contente d’avoir découvert l’auteur et j’essaierai de découvrir ses autres livres.

Nota Bene A lire dans un petit patelin perdu à la campagne en mâchouillant un brin d’herbe.

Ma note 

troissurcinq

*3/5 pour l’histoire, 4/5 pour le style


Editeur : BELFOND
Date parution : 03/11/16
ISBN : 9782714471154
Nb de pages : 304 pages