Archives du mot-clé Presses de la cité

Un couple irréprochable – Alafair Burke

41o1bmpFtGL._SX309_BO1,204,203,200_.jpg

SynopsisV2

Angela Powell est en apparence une femme comblée. Elle mène une vie confortable avec Jason, un brillant professeur d’économie devenu une personnalité médiatique, et leur fils de treize ans. Mais leur bonheur de façade se lézarde lorsque l’une des stagiaires de son mari dépose plainte contre lui pour comportement déplacé, puis qu’une de ses collaboratrices l’accuse de viol. De quoi donner à Angela l’impression qu’elle ne connaît peut-être pas si bien celui qui partage sa vie. Pourtant, face à l’obstination d’une enquêtrice coriace, elle choisit quand même de jouer son rôle d’épouse et de le défendre, envers et contre tout.
La disparition soudaine d’une des deux jeunes femmes donne cependant une autre dimension à l’affaire. Tandis que la presse se repaît du scandale, Angela est tiraillée entre la honte, le doute et le besoin de préserver un sombre secret…

MonavisV2

Je suis assez ravie par cette lecture qui échappe habilement aux clichés du genre dans cet ère post #metoo. Un bon thriller psychologique comme on les aime éclairé par plusieurs points de vue. L’exposition est assez courte et Alafair Burke nous plonge assez rapidement dans le coeur du sujet. Angela et Jason forment un couple irréprochable en apparence. Lui, un brillant universitaire publié et elle, qui semble l’admirer éperdument. La seule ombre au tableau est peut-être celle du passé d’Angela qu’elle s’évertue à oublier (un enlèvement de trois ans quand elle avait 16 ans, dont l’auteur nous explique la teneur en distillant des petites informations tout au long de l’intrigue). Mais l’intrigue principale est toute autre. Jason a été accusé par une jeune stagiaire d’harcèlement sexuel. Une autre femme quelques jours plus tard le dénonce à son tour de viol et puis… elle disparait.

 » Les malentendus ne surviennent pas quand les situations sont parfaitement claires. Ils naissent d’un certain flou, qui peut donner lieu à plusieurs versions d’un même événement.« 

Angela semble ne jamais douter de l’innocence de son mari. Entre procédures judiciaires et petits inserts dans le vie intime du couple (et principalement d’Angela) on en vient aussi à douter. Jason joue-t-il seulement un rôle de prince charmant qui a profité de la fragilité de sa femme ? Est-il un pervers dangereux ? Angela est-elle aussi naïve qu’on pourrait le penser?

« En un instant, je suis devenue celle qu’ils pensaient que j’étais depuis le début : l’épouse qui ment pour protéger son mari »

Pour les habitués des thrillers, on devinera assez aisément où l’auteur veut en venir (rien n’est jamais écrit par hasard!) MAIS l’histoire reste bien menée, bien rythmée et ne fait pas dans le cliché ce qui est assez agréable !

EnconclusionV2

Je partage les avis d’un grand nombre d’internautes concernant le titre, celui en VO, The wife m’apparaissait plus judicieux car l’héroïne de l’histoire est bien Angela. Une bonne lecture que je recommande !

Nota Bene A lire à l’ombre de ses secrets.

Ma note :

quatresurcinq


Editeur : PRESSES DE LA CITÉ
Date parution : 19/09/19
ISBN : 9782258152991
Nb de pages : 379 pages

Ainsi fleurit le mal – Julia Heaberlin

9782258135307

 

SynopsisV2

« J’ai toujours pensé que la mort avait quelque compte à régler avec moi. »

À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d’ossements humains et au côté d’un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des « Marguerite » – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.

Presque vingt ans ont passé. Aujourd’hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n’ont pas eu sa chance –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale. Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l’assaille… Son « monstre » serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

MonavisV2

Etrangement ce n’est pas mon goût pour les thrillers mais plutôt la couverture hypnotisante de ce livre  qui m’a poussée à entamer sa lecture. Il m’a rappelé l’épisode pilote de la série Castle (oui il fut une époque où je regardais Castle, personne n’est parfait) où le tueur déposait des fleurs sur les corps de ses victimes en imitant le MO décrit dans les livres de notre bien-aimé détective. Cet épisode m’avait particulièrement marquée donc je me suis précipitée sur ce livre. Autant vous prévenir, les deux intrigues n’ont absolument rien à voir.

Julia Heaberlin nous propose ici un récit à deux voix: celle de Tessie, jeune fille de 16 ans qui est la seule rescapée du “tueur des Marguerite” et celle de Tessa, la femme qu’elle est devenue une quinzaine d’années plus tard et qui se bat encore avec ses démons.

A travers des intermèdes de ses séances chez le psy et de ses conversations avec sa meilleure amie, soutien de toujours, on comprend que Tessie (16 ans) ne se souvient que d’une manière très floue de l’évènement. Elle déteste ce mot d’ailleurs. Évènement. Cette manière qu’ont les autres de réduire ce qu’elle à vécu à ce mot derrière lequel on peut mettre tout et n’importe quoi. Elle ne se souvient pas de grand chose (amnésie traumatique oblige) de cette période passée enterrée à côté des cadavres des autres Marguerite. Etait-ce d’ailleurs bien des cadavres? Ne lui avaient-elles pas parlé pendant ses heures passées là à lutter pour survivre?

15 ans plus tard, le tueur en série, arrêté presque aussitôt après les faits, doit passer dans le couloir de la mort mais Tessa ne peut s’empêcher de douter. Elle entend toujours les voix des Marguerite qui la supplient de leur rendre justice et puis depuis quelques années quelqu’un prend un malin plaisir à planter des marguerites dans son jardin. Et si le vrai tueur était toujours dehors, à l’épier, à attendre le bon moment pour terminer le travail et fleurir sa tombe?

EnconclusionV2

L’alternance des récits entre passé et présent donnent une bonne dynamique au récit qui s’accélère jusqu’au dénouement final. Un bon thriller pour les amateurs du genre mais la psychologie des personnages n’était pas assez poussée à mon goût!

ainsifleuritlemal

A lire dans un champ de marguerites en écoutant “Worry about you” de Ivy.

Ma note :

troissurcinq


Editeur : PRESSES DE LA CITE
Date parution : 08/09/16
ISBN : 9782258135307
Nb de pages : 560 pages