Archives du mot-clé mensonges

Un couple irréprochable – Alafair Burke

41o1bmpFtGL._SX309_BO1,204,203,200_.jpg

SynopsisV2

Angela Powell est en apparence une femme comblée. Elle mène une vie confortable avec Jason, un brillant professeur d’économie devenu une personnalité médiatique, et leur fils de treize ans. Mais leur bonheur de façade se lézarde lorsque l’une des stagiaires de son mari dépose plainte contre lui pour comportement déplacé, puis qu’une de ses collaboratrices l’accuse de viol. De quoi donner à Angela l’impression qu’elle ne connaît peut-être pas si bien celui qui partage sa vie. Pourtant, face à l’obstination d’une enquêtrice coriace, elle choisit quand même de jouer son rôle d’épouse et de le défendre, envers et contre tout.
La disparition soudaine d’une des deux jeunes femmes donne cependant une autre dimension à l’affaire. Tandis que la presse se repaît du scandale, Angela est tiraillée entre la honte, le doute et le besoin de préserver un sombre secret…

MonavisV2

Je suis assez ravie par cette lecture qui échappe habilement aux clichés du genre dans cet ère post #metoo. Un bon thriller psychologique comme on les aime éclairé par plusieurs points de vue. L’exposition est assez courte et Alafair Burke nous plonge assez rapidement dans le coeur du sujet. Angela et Jason forment un couple irréprochable en apparence. Lui, un brillant universitaire publié et elle, qui semble l’admirer éperdument. La seule ombre au tableau est peut-être celle du passé d’Angela qu’elle s’évertue à oublier (un enlèvement de trois ans quand elle avait 16 ans, dont l’auteur nous explique la teneur en distillant des petites informations tout au long de l’intrigue). Mais l’intrigue principale est toute autre. Jason a été accusé par une jeune stagiaire d’harcèlement sexuel. Une autre femme quelques jours plus tard le dénonce à son tour de viol et puis… elle disparait.

 » Les malentendus ne surviennent pas quand les situations sont parfaitement claires. Ils naissent d’un certain flou, qui peut donner lieu à plusieurs versions d’un même événement.« 

Angela semble ne jamais douter de l’innocence de son mari. Entre procédures judiciaires et petits inserts dans le vie intime du couple (et principalement d’Angela) on en vient aussi à douter. Jason joue-t-il seulement un rôle de prince charmant qui a profité de la fragilité de sa femme ? Est-il un pervers dangereux ? Angela est-elle aussi naïve qu’on pourrait le penser?

« En un instant, je suis devenue celle qu’ils pensaient que j’étais depuis le début : l’épouse qui ment pour protéger son mari »

Pour les habitués des thrillers, on devinera assez aisément où l’auteur veut en venir (rien n’est jamais écrit par hasard!) MAIS l’histoire reste bien menée, bien rythmée et ne fait pas dans le cliché ce qui est assez agréable !

EnconclusionV2

Je partage les avis d’un grand nombre d’internautes concernant le titre, celui en VO, The wife m’apparaissait plus judicieux car l’héroïne de l’histoire est bien Angela. Une bonne lecture que je recommande !

Nota Bene A lire à l’ombre de ses secrets.

Ma note :

quatresurcinq


Editeur : PRESSES DE LA CITÉ
Date parution : 19/09/19
ISBN : 9782258152991
Nb de pages : 379 pages

Mensonge – JP Delaney

cover169645-medium

SynopsisV2

Claire, étudiante anglaise en art dramatique, finance ses études d’une manière peu conventionnel e : elle flirte, pour le compte d’un cabinet d’avocats spécialisé dans les divorces, avec des hommes mariés suspectés d’infidélité. Lorsque la femme de l’un d’entre eux est retrouvée morte, tout change… La police exige de Claire qu’elle utilise ses talents d’actrice pour faire avouer le mari. Dès le début, elle n’est cependant pas sûre du rôle qu’elle doit jouer dans cette mise en scène mensongère, mais elle ne veut pas non plus que les enquêteurs la questionnent sur la nuit du meurtre. Bientôt, Claire se rend compte qu’elle est en train de jouer le rôle le plus mortel de sa vie…

MonavisV2

Cela faisait une éternité que je ne m’étais pas plongée dans un thriller mais JP  Delaney oblige, j’ai cédé à la tentation. Ma première impression, quelques minutes à peine après la lecture de ce roman reste assez mitigée. Oui je l’ai lu d’une traite, oui on sent la maîtrise et l’efficacité dans la plume de l’auteur mais il manquait quelque chose dans ce livre. Cet attachement au personnage principal, Claire, qui nous raconte l’histoire.

Mais n’était-ce pas aussi voulu de la part de l’auteur? Qu’on s’interroge, qu’on remette tout en cause, encore et encore, qu’on se perde ou qu’on se gagne comme cette jeune femme qui a fait de sa vie un film jusqu’à parfois être sur la tangente?

« Suis-je la seule qui se voit constamment jouer dans le film de sa vie? Lorsque je pose la question à mes amis, la plupart répondent que ça ne leur arrive jamais. Mais je les soupçonne de mentir. Pourquoi devenir comédien, sinon pour modifier la réalité? »

Le pitch du livre est assez tentant. Une jeune femme qui use de ses talents d’actrice pour financer ses études jusqu’au drame : l’assassinat d’une mystérieuse Stella. La police lui demande alors d’enquêter sur son mari, Patrick, le principal suspect, en lui créant une couverture à la hauteur de son talent. Mais dans ce jeu dangereux, qui est le chat? Qui est la souris? Qui manipule qui?

Ce qui était intéressant, au-delà du doute tout au long du roman quant à ce qui est vraiment en jeu dans cette histoire, c’est finalement le doute identitaire de Claire, qui elle-même ne sait plus parfois si elle porte un masque ou pas. Très psycho.

EnconclusionV2

J’avais beaucoup apprécié la lecture de La fille d’avant qui m’avait réellement tenue en haleine mais le bilan est un peu plus mitigé pour moi cette fois-ci. En résumé, cela reste tout de même une bonne lecture pour les amateurs de thrillers et de retournements de situation !

Nota Bene : A lire entre deux poèmes de Baudelaire.

troissurcinq


Editeur : FAYARD
Date parution : 18/09/19
ISBN : 9782863745137
Nb de pages : 432 pages