Vis ma vie d’AA – Episode 6

Nota bene: En ce dimanche 21 janvier 2018, AA signifiera Auteur(e) Autrice. Parce que je suis en train de lire des livres féministes en ce moment et la problématique de la terminologie pour qualifier le doux métier d’écrivain, mérite parfois réflexion.

Je me suis retrouvée devant cette problématique, bêtement,  lorsque j’ai dû créer ma page Facebook : Fallait-il mettre « auteur« , « auteurE » ou « autrice« ? Le terme d’écrivain me paraissait un peu pompeux et je ne me sentais pas légitime de porter cette étiquette ayant écrit en tout et pour tout qu’un seul livre. Vous pourrez voir que j’ai coupé la poire en deux en mettant uniquement mon nom et mon prénom et @segolenebourlardauteur.

Pourquoi ce choix me demanderez-vous? Tout d’abord, il faut savoir que les trois termes et usages sont corrects dans la langue française mais il revêtent des réalités et des positionnements différents. Je suis de ces personnes pour qui les mots ont un sens et qui croient profondément que l’usage de tel ou tel terme n’est pas anodin parce que d’une certaine manière, il exprime la manière dont on conçoit le monde.

=> AUTEUR : Terme utilisé pour les hommes auteurs (ainsi que les femmes) du fait de la règle du « masculin qui l’emporte sur le féminin ». C’est l’usage.

=> AUTEURE : Néologisme des années 90, petite revendication féministe pour montrer que les femmes constituent quand même la moitié de l’humanité et ont le droit à avoir leurs mots.

=> AUTRICE : Terme qui existait à l’origine (comme la différence acteur/actrice) mais qui a été « banni » au 17ème parce que les hommes ne voulaient pas que les femmes puissent prétendre aux mêmes aspirations qu’eux.

Pour plus d’information sur le sujet je vous invite à lire l’article d’Audrey Alwett, très éclairant sur l’historique de ces termes (même si je ne partage pas ses conclusions).

J’ai donc choisi le terme AUTEUR, non pas parce que je compte « renier le fait que je suis une femme » mais parce que je n’ai pas envie que le genre de la personne qui écrit soit un sujet. Christine Angot l’avait parfaitement bien exprimé dans ONPC. Lorsque l’on dit qu’un homme est écrivain on dit « Ah, il écrit? » et lorsqu’on dit qu’une femme est écrivaine on dit « Ah, elle est féministe?« . C’est malheureux mais son métier, ce qu’elle fait, passe en second par rapport à son positionnement sur les questions féministes. C’est dommage… J’imagine que c’est une question qui peut faire débat. En tout cas je reste team AUTEUR!

Concernant l’actu de la semaine – cela faisait un peu longtemps mais je n’avais pas fait de points mais c’est RE-PAR-TI!

  • Petit point chiffres :  On a presque atteint le palier des 300 ventes (298)! YAY, on va préparer un petit visuel comme on sait faire pour fêter ça (par « on », j’entends Cyntia bien évidemment).
  • Le salon du Livre Paris : A priori je vais faire une petite intervention avec Librinova et le magazine LIRE au Salon du livre de Paris en mars prochain (je n’ai pas encore tous les détails mais je vous communiquerai tout ça en tant voulu!)
  • Mise en avant AMAZON : Ca y est, en février il y aura (je ne vous dis pas encore quel jour héhé) une mise en avant de Sous Influence sur Amazon donc => potentiellement plus de ventes et la possibilité de grappiller quelques places pour atteindre l’objectif final!

couv_book_definitive

 

 

#SousInfluence est disponible à 3,99€ sur Kobo et Amazon 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s