Tu ne perds rien pour attendre – Janis Otsiemi

plon

SynopsisV2

Flic à Libreville, Jean-Marc a perdu sa mère et sa soeur dans un accident de la circulation alors qu’il avait douze ans. Le chauffard, fils d’un ministre, n’a jamais été poursuivi. Jean-Marc est entré dans la police à cause de ce drame. Pour se venger, se faire justice lui-même, condamner à sa manière ce meurtrier. Mais, fatigué des magouilles de ses collègues de la PJ et des crimes, viols et disparitions quotidiens, il a demandé à être muté à la Sûreté urbaine de Libreville. Un service pas plus reluisant, mais où il a le temps de préparer une vengeance qui le fait tenir au quotidien. Chaque soir, il s’arrête devant la villa du chauffard, en attendant le jour où il fondra sur lui comme un prédateur. Mais pour le moment, tel un Dexter à la mode gabonaise, il nettoie les rues de Libreville des voyous, violeurs, politiciens véreux et génocidaires rwandais qui y sont planqués…

MonavisV2

« Tu ne perds rien pour attendre » est le premier roman de la collection Sang Neuf chez Plon. Vendu comme un Dexter à la mode gabonaise. D’après son portrait dépeint aux Quais du Polar, Janis Otsiémi est venu au polar par effraction. Il a été nourri à la double sauce du polar français et américain.

Je m’attendais donc à un thriller haletant, un policier avec un sens douteux de la morale et de la justice mais quand même terriblement attachant. Finalement, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire. Peut-être était-ce dû aux courts chapitres qui fragmentent la lecture ou bien aux nombreuses expressions et au vocabulaire auquel il est difficile de s’habituer. Cela dit, le style particulier, cash et direct, de l’auteur permet aussi de créer une ambiance qui peut avoir un certain charme.

Le pitch du roman ? C’est l’histoire de Jean-Marc, un policier qui après avoir croisé le fantôme de Svetlana, jeune femme assassinée plus de deux ans auparavant, se donne pour mission de résoudre ce crime.

La panthère vit dans les fourrés, disait un proverbe. La Sûreté urbaine était ses fourrés, à lui. Il allait devoir traquer toutes les pourritures qui pullulaient dans cette ville.

La quasi-intégralité du récit raconte le déroulement de l’enquête et finalement, ce qui a cruellement manqué pour moi c’était de voir les personnages dans d’autres contextes. Je n’ai pas réussi à m’identifier aux personnages, j’ai lu, regardé cette enquête de loin et c’est peut-être mon principal reproche.

EnconclusionV2

J’ai un avis plutôt mitigé sur ce livre puisque j’ai eu du mal à vraiment me laisser emporter par l’histoire. Le style de l’auteur, truffé d’expressions gabonnaises, a également nécessité un temps d’adaptation. Une belle découverte mais je n’ai pas été totalement convaincue.

Nota Bene : A lire en dansant la rumba à 3h du matin sur les trottoirs désertés de Libreville.

troissurcinq


Editeur : PLON
Date parution : 16/03/17
ISBN : 9782259253345
Nb de pages : 234 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s