La fille d’avant – JP Delaney

la-fille-d-avant

SynopsisV2

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’oeuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.
Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.

MonavisV2

En résumé un véritable succès! Que dire à part que j’ai été conquise. Enfin un thriller psychologique qui tient ses promesses et qui arrive à tenir en haleine jusqu’à la dernière ligne avec une fin à la Desperate Housewives (comprenne qui pourra!)

« Ma fascination pour les images qui se répètent encore et encore, ou pour les run on au cinéma, est l’expression de ma conviction selon laquelle nous passons la majeure partie de notre vie à voir sans observer »- Andy Warhol

Ce roman est un récit à deux voix. Celui d’Emma et de Jane qui ont toutes les deux, à trois ans d’intervalle, emménagé dans un appartement conçu par un architecte de génie, minimaliste et obsessionnel du détail et du contrôle.

Pour être locataire de cette maison du futur régie par toute une panoplie de gadgets technologiques il faut accepter une série de clauses plus étranges les unes que les autres et répondre à un questionnaire qui déterminera si l’on est digne d’habiter les lieux. Le juge de cette épreuve? C’est Edward Monkford, l’architecte, sorte de Christian Gray au physique ravageur et légèrement inquiétant il faut bien l’avouer. Les histoires d’Emma et de Jane se télescopent, se ressemblent de manière troublante jusqu’à ce que Jane commence à s’interroger sur ce qui à pu arriver à la précédente locataire, la fille d’avant, qui, comme elle, a eu une liaison avec Edward et est morte dans des circonstances étranges dans l’appartement..

4. Je n’ai pas de temps à consacrer aux personnes qui ne font pas tout leur possible pour s’améliorer.
D’accord                    Pas d’accord

L’auteur parsème des indices tout au long du livre et nous mène habilement vers une fin qui semble inéluctable. Les chapitres alternant les points de vues d’Emma et de Jane (leurs histoires parallèles) sont parfois entrecoupées par des questions du fameux questionnaire initial qui nourrit le sentiment d’oppression propre aux thrillers. On frissonne, on angoisse et on tourne les pages d’autant plus vite sans pouvoir s’arrêter. Addictif.

EnconclusionV2

Un doux mélange entre Avant d’aller dormir et 50 shades. Thriller psychologique saisissant, angoissant voire oppressant jusqu’aux dernières pages… J’irai définitivement voir l’adaptation au cinéma!

Nota Bene : A lire en se tenant bien droite, le dos collé contre le dossier d’une chaise en plexiglas, seule fantaisie dans une cuisine immaculée.

quatresurcinq


Editeur : MAZARINE
Date parution : 08/03/17
ISBN : 9782863745380
Nb de pages : 432 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s