Autobiographie d’une Courgette – Gilles Paris

autobiographie

SynopsisV2

« Depuis tout petit, je veux tuer le ciel ». Ainsi commence l’histoire racontée par Icare, un petit garçon naïf et inculte, surnommé Courgette, qui, à neuf ans, vit à la campagne avec sa mère. Depuis son accident, la mère de Courgette ne travaille plus à l’usine et boit des bières en regardant la télévision du matin au soir. Elle s’occupe peu de son fils qui n’apprend rien à l’école et joue seul pour la plupart du temps. Les rares dialogues échangés passent par la télévision, source d’inspiration de Courgette qui ne connaît la vie qu’à travers le petit écran. Un jour, Courgette découvre un revolver et tue accidentellement sa mère. Le juge le déclare « incapable mineur » et Courgette est envoyé dans une maison d’accueil. Mais pour Courgette, contrairement aux autres enfants, la maison d’accueil est loin d’être « une prison ». L’apprentissage d’une vie passe désormais par les Fontaines et tous les rêves de Courgette deviennent possibles.

MonavisV2

Des fois, maman dit n’importe quoi

C’est vrai, avachie devant la télé et toujours une bière à la main la maman d’Icare, surnommé Courgette, dit n’importe quoi des fois. (Et là j’ai la voix nasillarde de ma prof de français de collège qui hurle « Sacrilège!!! On dit parfois et pas des fois »). Elle jure contre le ciel, contre le père d’Icare qui est parti avec une poule et contre les personnages à la télé qui se font toujours tuer bêtement.

Alors lorsque Courgette trouve un revolver dans la chambre de sa mère, il se met en tête de tuer le ciel qui semble être la cause de tous leurs malheurs. Alertée par ces coups de feu tirés en l’air, sa mère essaie de lui arracher le revolver des mains mais dans leur altercation, le coup part. Brutalement. La maman de Courgette est devenue une poupée de chiffon toute molle, comme à la télé.  Et à la télé, ils ne disent jamais ce que deviennent les poupées de chiffons, alors Courgette retourne jouer dans le grenier parce qu’il ne sait pas quoi faire et qu’il se rend bien compte qu’il vient de faire une grosse bêtise. 

Le gendarme Raymond l’emmène alors aux Fontaines, un foyer dans lequel il fait la connaissance d’autres enfants, Alice qui a toujours les cheveux devant les yeux, Ahmed qui pleure tout le temps, Simon qui sait tout sur tout le monde sauf le secret des barbus, les frères Chafouin qui jouent au jeu du dictionnaire, Béatrice qui mange ses crottes de nez et surtout la belle Camille qui fait battre son coeur très fort. Dans cette maison remplie de jeux, de vacances et de sourires, supervisée par les « zéducateurs », Courgette foncera la tête baissée vers le premier jour du reste de sa vie.

*

Si l’écriture volontairement infantilisante m’a légèrement (euphémisme) agacée dans les premières pages, j’ai finalement réussi à passer outre et à me mettre à la place de ce petit héros de neuf ans qui a un regard optimiste et simple sur la vie. Il n’a pas peur de poser des questions même si le « monde des grands » lui paraît parfois bien compliqué pour lui qui prend toujours tout au pied de la lettre.

Apprendre par cœur c’est pas pour moi et je ne vois pas ce que le cœur vient faire dans tout ça

Malgré le côté enfantin et simpliste de cette histoire, le sujet est plus profond qu’il n’y paraît. C’est une bouffée d’air frais et d’optimisme, un instant d’enfance qui donne la banane. Merci Courgette!

Des fois, les grandes personnes faudrait les secouer pour faire tomber l’enfant qui dort à l’intérieur

EnconclusionV2

Un roman totalement perché qui a remué mon petit coeur tout mou. Une belle leçon de vie que nous donne Courgette en nous faisant retomber en enfance, lieu magique où la vie est un bonbon à la fois sucré et acidulé.

Nota Bene A lire au second degré avec un sourire grand comme la lune en écoutant Henri Dès.

Ma note :

quatresurcinq


Editeur : PLON
Date parution : 06/10/16 (NED)
ISBN : 9782259252348
Nb de pages : 228 pages

 

Publicités

5 réflexions sur “Autobiographie d’une Courgette – Gilles Paris

  1. Pingback: Ho Ho Ho : La Wish-list de Noël | le petit crayon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s