La voix des vagues – Jackie Copleton

voixdesvagues

 

SynopsisV2

Lorsqu’un homme horriblement défiguré frappe à la porte d’Amaterasu Takahashi et qu’il prétend être son petit-fils disparu depuis des années, Amaterasu est bouleversée. Elle aimerait tellement le croire, mais comment savoir s’il dit la vérité ?

Ce qu’elle sait c’est que sa fille et son petit-fils sont forcément morts le 9 août 1945, le jour où les Américains ont bombardé Nagasaki ; elle sait aussi qu’elle a fouillé sa ville en ruine à la recherche des siens pendant des semaines. Avec l’arrivée de cet homme, Amaterasu doit se replonger dans un passé douloureux dominé par le chagrin, la perte et le remord.

Elle qui a quitté son pays natal, le Japon, pour les États-Unis se remémore ce qu’elle a voulu oublier : son pays, sa jeunesse et sa relation compliquée avec sa fille. L’apparition de l’étranger sort Amaterasu de sa mélancolie et ouvre une boîte de Pandore d’où s’échappent les souvenirs qu’elle a laissé derrière elle …

MonavisV2

La voix des vagues
Qui se dressent devant moi
N’est pas aussi forte
Que mes sanglots,
D’avoir été abandonné
– Poème japonais vieux de mille ans

On reconnait le bonheur au bruit qu’il fait quand il s’en va… ou quand il toque à votre porte. Amaretsu Takahashi, une vieille dame japonaise exilée au Etats-Unis après le drame de la seconde guerre mondiale est surprise un jour par l’arrivée d’un homme à sa porte qui prétend être son petit fils Hideo. Ce petit fils qui était sensé être mort avec sa mère, Yuko, ce fameux 9 aout 1945.

Flashback.

(…) Il n’existe pas de mot pour ce que nous avons entendu ce jour-là. Il ne doit jamais y en avoir. Donner un nom à ce son risquerait de signifier qu’il pourrait se reproduire. Quel terme serait à même de capturer les rugissements de tous les orages jamais entendus, tous les volcans, tsunamis et avalanches jamais vus en train de déchirer la terre et d’engloutir toutes les villes sous les flammes, les vagues, les vents? Ne trouvez jamais les termes adéquats capables de décrire une telle horreur de bruit ni le silence qui s’était ensuivi.

Ama se retrouve dévastée devant ce paysage de désolation, consumé par la mort, léché par les flammes, perforé par une explosion létale. Elle comprend que sa fille Yuko et son petit fils Hideo font partie des victimes. Après des jours, des semaines de recherche, son mari et elle se rendent à l’évidence, ils sont morts. Ils décident alors de s’exiler aux Etats-Unis, peut-être aussi pour échapper à Nagasaki et mettre un voile sur leur passé enseveli par le deuil.

Lorsque des décennies plus tard, cet homme qui dit être Hideo vient lui rendre visite, Ama ne veut pas croire qu’il puisse être son petit fils. Sa conscience imbibée de culpabilité ne peut trouver du réconfort que dans le whisky qui lui réchauffe le coeur. Inconsciemment elle sait. Elle sait que c’est en lisant les écrits de sa fille Yuko qu’elle trouvera la réponse et décèlera la vérité sur son héritage.

Il vaut mieux que les secrets restent ce qu’ils sont, des secrets. Le passé est le passé. Rien de bon ne peut sortir de ce ratissage de charbons déjà consumés.

Ce roman est un voyage. Un voyage au Japon, auprès de l’histoire de Yuko et de son amant, auprès du passé bouleversant d’Ama, auprès d’un de ces moments de l’Histoire entré dans la mémoire collective. Entre ses souvenirs, les écrits de Yuko et les lettres que lui transmettra Hideo, Ama reconstituera peu à peu la mosaïque de son histoire et s’autorisera peut-être à espérer.

En anglais, le titre de ce livre est « A Dictionary of Mutual Understanding ». C’est intéressant de le souligner puisque cela apporte un autre éclairage à l’ouvrage dont les chapitres s’ouvrent par des définitions de concepts japonais. Procédé intelligent qui donne une clé de lecture et de compréhension à la culture nippone. Par exemple « ai-ai-gasa » signifie « partager un parapluie ». Je ne vous donnerai pas la définition de ce terme… à vous de lire le livre pour le découvrir…. #teasingdefolie

EnconclusionV2

Une découverte bouleversante. J’ai adoré la complexité du personnage d’Ama et de sa fille Yuko. Ce livre m’a fait penser au merveilleux film « Mémoires d’une Geisha » mais aussi à Mulan (vous verrez de quel moment je parle!). Bref, une découverte que je souhaite à tout le monde!

Nota Bene A lire en écoutant « Oltremare » de Ludovico Einaudi à l’ombre d’un cerisier en fleurs.

Ma note :

cinqsurcinq


Editeur : ESCALES
Date parution : 13/10/16
ISBN : 9782365692984
Nb de pages : 304 pages

Publicités

10 réflexions sur “La voix des vagues – Jackie Copleton

  1. Pingback: Ho Ho Ho : La Wish-list de Noël | le petit crayon

  2. Pingback: Le dernier exploit de Poxl West – Daniel Torday | le petit crayon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s