Une nuit en Crète – Victoria Hislop

hislop

SynopsisV2

Au fil de dix nouvelles au charme indéniable, Victoria Hislop nous emmène à travers les rues d’Athènes et les parcs ombragés des villages grecs. En évoquant leur atmosphère si particulière, elle donne vie à un grand nombre de personnages inoubliables : un prêtre solitaire, deux frères qui n’arrêtent pas de se quereller, un étranger indésirable ou encore un jeune marié à la mémoire défaillante.
Ces nouvelles douces-amères ont pour thème l’amour, la loyauté, la séparation et la réconciliation et sont écrites avec le style si reconnaissable et propre à Victoria Hislop.

MonavisV2

J’ai lu ces dix nouvelles comme on regarde dix cartes postales. Victoria Hislop a ce talent particulier qui est de saisir l’essence de ses personnages et de nous transporter en Grèce le temps de quelques pages.

On ressent à cette lecture la chaleur pesante, presque étouffante, de la Grèce sur notre peau. On regarde les yeux plissés le ciel, bleu comme une orange, qui se reflète dans la mer scintillante. On observe patiemment les saisons rythmées par les allées et venues immuables des touristes. Chaque nouvelle, à sa manière, nous montre encore et encore l’attachement des grecs envers leurs racines et traditions, ce profond respect qu’ils vouent à leurs ainés et cette ambition assumée qu’ils nourrissent à l’égard de leurs enfants.

J’ai particulièrement aimé « Le coeur d’Angeliki » qui raconte l’histoire d’une jeune femme dont la mère désespère car à presque trente ans, elle n’est toujours pas mariée et ne semble pas être dérangée par cet état de fait. Jusqu’au jour où dans la pâtisserie qu’elle tient avec sa mère, un bel inconnu fait chavirer son coeur.

« Certains se demandaient si elle avait été blessée pour rejeter ainsi tous ceux qui lui faisaient la cour. Angeliki, elle, savait que son coeur avait été chaviré, pas brisé » – Le coeur d’Angeliki

Si chaque nouvelle a sa saveur particulière, comme les tartelettes d’Angeliki, c’est peut-être l’avant dernière histoire « Le sapin » qui m’a le plus marquée. Elle raconte la première rencontre de Claire, jeune anglaise, avec la famille de son fiancé Andréas. Derrière la dureté et la froideur apparente de la mère d’Andréas, Claire comprendra l’amour et la dévotion infinie qu’elle porte à son fils.

« Elle avait été subjuguée par ces symboles de Noël, conçus en Europe du Nord, fabriqués en Chine et, aujourd’hui, exposés dans la vitrine d’une rue étouffante et poussiéreuse de Chypre. Leur présence était si incongrue dans ce cadre… Dans cette ville où le soleil faisait encore miroiter les pavés en novembre et où la neige n’était jamais plus qu’un rêve. » – Le sapin

Je vous laisse découvrir les huit autres nouvelles, fragments de vies traversées par le souffle mystérieux de la Grèce…

EnconclusionV2

Chaque année il y a le Musso, le Weber et le Nothomb mais depuis 2012 aux Escales, chaque année il y a le Hislop et ON ADORE ! Une auteur(e) magnifique à découvrir et redécouvrir. Pour les néophytes vous pouvez commencer avec le très poignant « L’île des oubliés ».

Nota Bene A lire assis le dos contre un olivier avec un verre de Raki et des biscuits au miel en écoutant cette petite playlist #ambiance

Ma note :

quatresurcinq


Editeur : ESCALES
Date parution : 01/10/16
ISBN : 9782365691208
Nb de pages : 144 pages

Publicités

Une réflexion sur “Une nuit en Crète – Victoria Hislop

  1. Pingback: Ho Ho Ho : La Wish-list de Noël | le petit crayon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s