La rentrée de la dame au chapeau

Driiiiing c’est  la rentrée littéraire (et bientôt la rentrée scolaire)!

Qui dit rentrée dit retour de la dame au chapeau: Amélie Nothomb pour celles ou ceux qui n’auraient pas compris! C’est donc l’occasion de revêtir mon petit costume de prof pour une petite séance de rattrapage pour ceux qui auraient des lacunes et qui n’auraient pas lu l’intégralité de son œuvre.

Amélie aime le noir, les chapeaux, le chocolat, le champagne et le mot « pneu ». Amélie c’est aussi des personnages aux noms à coucher dehors, les thématiques récurrentes de la beauté/laideur de l’amour/la mort qui fonctionnent en véritables binômes. Amélie c’est une plume, c’est un A majuscule qui touche le ciel comme une tour Eiffel. C’est donc une personne tout à fait respectable qui mérite amplement son propre article #vraiesvaleurs #derienAmélie.

Dans un élan spontané de mansuétude, je me dévoue pour vous faire un débrief de ses livres qu’il faut absolument avoir lu, ne serait-ce que pour briller en société un verre de champagne à la main. Chaque livre valant 1 point ceux qui ont une moyenne en dessous de 5/10 sont priés de parfaire cette culture en gruyère et de lire fissa les livres de Nothomb. Dérogation spéciale pour ceux qui s’engageraient à m’envoyer du chocolat ou des bouteilles de champagne.


1/. Cosmétique de l’ennemi 

51pf0VZ9eLL._SX308_BO1,204,203,200_Un livre qui m’a fait une très forte impression et qui est peut-être mon préféré de la sélection. Non pas peut-être. C’est mon préféré de la sélection. Jérôme Angust est un homme d’affaire qui attend sagement son avion à l’aéroport jusqu’à ce qu’il se fasse aborder par un certain Texor Textel qui n’aura de cesse de le torturer. « Moi ce que j’aime dans la vie ce sont les nuisances autorisées. Elles sont d’autant plus amusantes que les victimes n’ont pas le droit de se défendre« . Les dialogues sont exquis, cosmétiques. Le petit retournement de situation à la fin est une friandise que l’on savoure longuement.

Nota bene: A lire en attendant son avion, de préférence pendant les grèves. Tout est une question de contexte.


2/. Stupeur et tremblement

23375

Livre qui lui a valu le prix de l’Académie Française en 1999. Comme le soulignait justement M, lors d’une conversation téléphonique que je ne retranscrirai pas ici pour préserver sa réputation, c’est peut-être le livre qui est le moins représentatif de Nothomb. Il n’y a pas dirons nous ce grain de folie, ce côté un peu déjanté qui nous fait adorer, adhérer à Amélie. Pour résumer notre Amélie nationale (non pas nationale, puisqu’elle est belge rappelons le, mais c’est un détail) est partie travailler dans sa jeunesse au Japon ou elle était la secrétaire de la secrétaire de la… (Bref un peu l’équivalent d’une stagiaire au rabais #compassion#empathie). Elle se fait humilier quotidiennement par sa N+1, une garce sublime qui lui fait faire des photocopies de photocopies et pléiade de tâches plus inutiles les unes que les autres. Big up au moment ou elle pète un câble la nuit toute nue dans les bureaux. On adore.

Nota bene: A lire pendant son stage en s’arrachant les cheveux à 22h sur des tableaux de chiffres.


3/. Hygiène et tremblement

hygiene-de-l-assassin-3747213

Premier roman d’Amélie. Plébiscité par la critique. Un an avant que je ne vienne au monde. Coïncidence? Je ne pense pas. Bref. Prétextat Tacht, brillant écrivain est atteint d’une maladie au nom imprononçable et les journalistes défilent à sa porte pour décrocher la dernière interview et le scoop sur cet auteur misanthrope finalement assez méconnu. Prétextat est un personnage avec un P majuscule. Là encore, Amélie nous prouve à quel point lire ses dialogues peuvent être un réel plaisir de l’esprit. Chaque journaliste ressort à moitié traumatisé des interviews, incapable de réussir à cerner l’auteur qui se fait un malin plaisir de les renvoyer à leur propre médiocrité. Jusqu’au jour où Nina, jeune journaliste décide de s’attaquer à la bête… Un roman là encore plus profond qu’il n’y parait au premier abord.

Nota bene: A lire entre deux cuillères d’huile de foie de morue et trois tartines de beurre


4/. Métaphysique des tubes

Couverture-Metaphysique-Des-Tubes-Amelie-Nothomb

Mon premier Nothomb #nostalgie. La couverture, le titre, le concept. Brillant. Amélie à 3 ans. Elle n’est pas une fille, pas un garçon. Elle est un tube. Amélie est Dieu, elle ne vit pas, elle se contente d’exister, pouvoirs et privilèges de l’immobilité et de l’inertie. Jusqu’à ce qu’elle découvre le chocolat et décide de commencer son œuvre. Une biographie de 0 à 3 ans, si précoce la jeune Amélie. Il fallait oser mais le pari est réussi. J’ai été conquise par ce petit bout de chou promise à un grand avenir

Nota bene: A lire en mangeant un carré de chocolat B&B (Blanc&Belge)


5/. Antéchrista

31643386_10909073

C’est l’histoire de Blanche, cette fille couvée par ses parents, un peu timide, un peu introvertie qui va entrer à la fac. Elle y fait la rencontre de la solaire Christa qui est son exact contraire, belle, débordant de confiance en elle et qui va se faire le plaisir pervers de manipuler son petit monde sous le regard horrifié, presque impuissant de notre oie Blanche qui va essayer de ne pas se laisser faire. Essayer.

Nota bene: Un petit shot de réalité pour réellement comprendre ce qu’est une amitié toxique.


6/. Les Catilinaires

les-catilinaires-2137862

 Un livre sur la torture passive agressive. Un vieux couple décide de s’exiler à la campagne pour y passer sa retraite toute en tranquillité. Ils savourent cette paix tant méritée jusqu’au jour ou leur voisin, Monsieur Bernardin s’invite chez eux. Il est 16h, il s’assoit dans leur salon sans prononcer un mot et repart chez lui deux heures plus tard. Curieux phénomène. Il revient alors, réglé comme une pendule, le lendemain et le surlendemain… Tous les jours, à la même heure. Ce qui apparaissait comme une routine amusante et extravagante au début de l’histoire devient finalement très vite une source d’angoisse pour le couple qui voit le piège se refermer sur eux, oppressant. Que faire contre ce voisin aussi envahissant?

Nota bene: A offrir à son nouveau voisin lors de sa pendaison de crémaillère.


7/. Acide sulfurique

9782253121183-001-T

 « Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus; il leur en fallut le spectacle ». Peut-être le livre le plus terrifiant de Nothomb car il mêle de manière habile et originale l’Histoire à la société de divertissement : des camps de concentration à la télé réalité. Nothomb décrit sous nos yeux horrifiés le nouveau jeu qui fait fureur : Concentration. Des individus lambda sont kidnappés pour faire partie du « jeu » dans lequel ils vivront l’horreur des camps, les spectateurs choisissent les candidats qui seront éliminés. Littéralement. Pannonique, participante (et pas princesse) malgré elle, se rebelle contre le système. On ressort horrifié de cette lecture parce qu’au fond de nous on se rend bien compte qu’on a aimé être témoin de ce jeu pervers. Qui sommes nous pour juger les téléspectateurs, complices de cette cruauté ?

Nota bene: Une petite claque à lire entre deux saisons de Secret Story.


8/. Robert des noms propres

robert-des-noms-propres-171336-250-400

Livre inspiré de la vie de RoBERT. RoBERT c’est un peu l’Amélie de la musique, une chanteuse, amie de l’auteure, un peu perchée que je ne connaissais pas du tout. Elle a un univers assez particulier, hypnotisant. A découvrir. « L’assassinat a ceci de comparable avec l’acte sexuel qu’il est souvent suivi de la même question : que faire du corps ? Dans le cas de l’acte sexuel, on peut se contenter de partir. Le meurtre ne permet pas cette facilité. C’est aussi pour cette raison qu’il constitue un lien beaucoup plus fort entre les êtres. ». Si cette phrase ne vous donne pas envie de lire le livre, je ne peux plus rien faire pour vous.

Nota bene: A lire en écoutant RoBERT (le chant des sirènes par exemple)


9/. Une forme de vie

9782226215178

Le titre est particulièrement bien trouvé. Il est de notoriété publique qu’Amélie entretient une correspondance régulière avec ses lecteurs. Ce livre est l’occasion de savoir comment elle trie son courrier (toujours bon à savoir), comment elle envisage la relation auteur/lecteur. C’est aussi l’histoire de sa correspondance épistolaire avec Mel Mapple, soldat américain traumatisé par la guerre qui gère ses PTSD en engloutissant des montagnes de nourriture et qui croit au plus profond de lui-même qu’Amélie est la seule à pouvoir le comprendre. Une correspondance touchante ou elle renoue avec ses thèmes de prédilection : la beauté/laideur, sa relation particulière à la nourriture.

Nota bene: A lire avant d’entamer sa correspondance avec son auteur(e) préféré(e)


10/. Le sabotage amoureux
le-sabotage-amoureux-703518

On avait connu Amélie de 0 à 3 ans, jeune femme lors de son retour au Japon. On la retrouve ici à 7/8 ans exilée en Chine, lieu de désolation après l’Eden qu’était la terre nippone. Pas la lecture la plus transcendante de Nothomb mais TOP 9 sonnait moins bien que TOP 10. Ceci explique cela. La petite Amélie fait la connaissance d’Elena qui devient son amoureuse pendant les petites guéguerres que se vouent les enfants du quartier.

Nota bene: A découvrir entre deux séances de corde à sauter dans la cour de récré.


On ne va pas se mentir, depuis quelques années les livres de Nothomb sont un peu plus décevants que d’habitude mais comme chaque année je me précipiterai pour acheter le nouveau en espérant trouver une perle à la hauteur de ses meilleurs livres. Je dédie cet article à L, Nothombophile avertie.

Publicités

13 réflexions sur “La rentrée de la dame au chapeau

  1. Pingback: Frappe-toi le coeur – Amélie Nothomb | le petit crayon

  2. Pingback: Je suis un tueur humaniste – David Zaoui | le petit crayon

  3. Pingback: Donato Carrisi, le maître du suspense | le petit crayon

  4. Excellent! tu me donnes des idées pour mon blog! je me souviens que dans Barbe bleue il y a tout un discours sur le couleur or notamment à travers l’œuf, le jaune en général… super sujet pour lier littérature et culinaire!

    J'aime

    • Merci! C’est vrai qu’ici pour Amélie Nothomb les liens étaient assez évident parce qu’elle parle souvent de chocolat et de champagne dans ses livres!
      Je trouve ça sympa justement de lier littérature avec d’autres domaines en conseillant des musiques ou des plats qui correspondent au livre^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s